Revue de presse italienne NOV-DECEMBRE 2023 – JANVIER 2024

https://www.riviera24.it/2024/01/ventimiglia-in-prognosi-riservata-allospedale-santa-corona-lo-straniero-aggredito-da-un-tunisino-846320/?share_from=facebook&fbclid=IwAR2ZQ_ldB3fnkjHB365WBvRFTsKiRBlOxQPmqeY-KpAozANneYS5U3n-kjw

https://www.ilsecoloxix.it/liguria/2023/12/28/news/taggia_trovato_un_cadavere_in_una_galleria_ferroviaria-13958854/?ref=SEC-M6-S3-T1

https://www.sanremonews.it/2023/12/28/mobile/leggi-notizia/argomenti/cronaca/articolo/taggia-migrante-morto-sui-binari-in-galleria-tra-taggia-e-imperia-traffico-ferroviario-in-ritardo.html

https://www.riviera24.it/2023/12/migranti-in-via-tenda-sindaco-ordina-sgombero-di-struttura-abbandonata-844253/

– « Ogni confini è una tentazione« , par l’association La Talpa e l’Orologio, cliquez ici.
(TDLR)
Chasseurs des alpes, voitures blindées, drones, points de contrôle aux péages, hélicoptères, camions de la Géndarmerie et de la Police nationale, sentinelles anti-terroristes, chiens dressés, « border force » militaire. Et encore : anciens cpr et nouveaux centres de rétention, rapatriements accélérés et contrôles génétiques sur les « faux mineurs ».
Les nations – concept cher Ă  notre Premier ministre – investissent des sommes exorbitantes pour fortifier leurs frontières et rĂ©primer les flux migratoires et les personnes en transit. Mais les migrations des peuples sont comme les migrations des oiseaux, elles sont comme le vent, on ne peut pas les arrĂŞter. Harceler la vague migratoire et aggraver l’existence dĂ©jĂ  prĂ©caire des personnes en dĂ©placement n’est utile qu’Ă  ceux qui veulent spĂ©culer sur l’urgence et sur la peau de ceux qui vivent dans des conditions difficiles, qu’ils aient ou non Ă  franchir cette frontière.
Les frontières sĂ©parent les races, les classes et les sexes. Elles nous sĂ©parent des autres et des autres, elles sĂ©parent le monde d’en bas du monde des quelques uns d’en haut, mais nous sommes internationalistes, nous n’aimons pas les clĂ´tures, nous voulons abattre les filets et les frontières comme nous le faisons ici, au col de la mort entre Vintimille et Menton. Chaque fois qu’une pince cisaille un filet, chaque fois qu’une barrière tombe, les peuples font un pas en avant.
Camions, chasseurs de tĂŞtes, drones et militaires… vous aurez de toute façon la vie dure, car toute frontière est une tentation.