Appel et communiqué de Somic06 pour la maraude solidaire à Briançon-Montgenèvre du 15/3/19

 Dans Communiqués, Frontière franco-italienne, Mobilisation

Forts de notre détermination dans le soutien des migrant·e·s confronté·e·s à de dramatiques difficultés dans la montagne de la frontière italienne et tout autant décidés à défendre la fraternité que leur prodiguent de nombreux·ses citoyen·e·s dans ces lieux douloureux et pour cela injustement condamnés par des tribunaux qui oublient le caractère constitutionnel de cette même fraternité, nous voulons être nombreux vendredi 15 mars à Montgenèvre à 18:00 pour la maraude géante et festive que les militants montagnards y organisent (voir ci-joint).
SOMICO organise un covoiturage pour celles et ceux qui partagent cette détermination. Départ vers midi vendredi 15 et retour vendredi dans la nuit ou samedi matin (choix à préciser) après la courte nuit de repos (avec sac de couchage chez nos camarades briançonnais si prévenus assez tôt), qui suivra l’action militante.


COMMUNIQUE DU COLLECTIF SOMICO 06


LA GRANDE MARAUDE SOLIDAIRE
La solidarité envers les migrantsmais aussi envers ceux qui les aident

Depuis trop longtemps les représentants de l’Etat, de nombreux préfets, de hauts fonctionnaires et des agents sans scrupule couverts par trop d’élus se jouent des lois, des textes officiels à valeurs réglementaires pour traiter les problèmes liés au phénomène migratoire. Non seulement pour ruiner l’espoir des migrant·e·s d’un meilleur accueil, mais aussi pour poursuivre en justice les acteurs de la solidarité que sont tous ces citoyens qui en les aidant répondent au devoir de fraternité à valeur législative tel qu’affirmé par le Conseil constitutionnel.


Certes nos organisations déplorent souvent et démontrent combien les lois, les décrets et les circulaires ministérielles sont insuffisantes pour répondre aux engagements de la France et à ses valeurs républicaines vis à vis de ces exilé·e·s.

Mais ici nous exigeons qu’au moins ces dernières soient respectées.
Or, dans 106 cahiers de doléances rédigés par les Assemblées Locales des États Généraux des Migrations (EGM) au printemps 2018 ont été relevés des faits inacceptables identifiés dans plus de 70 départements. Avec le lien suivant il est aisé de les constater :
https://eg-migrations.org/IMG/pdf/egm_cahier-inacceptables_a4_digital.pdf Dans les Alpes-Maritimes, c’est dans les 18 pages d’un signalement du préfet et de ses agents, déposé entre les mains du procureur, que sont relevés les
nombreux actes hors-la-loi commis sous couvert de son autorité … et qui lui valent l’ouverture d’une enquête préliminaire par ce même procureur.
Nos amis des Hautes-Alpes font le même constat : mort dans la neige, la chute accidentelle en montagne ou la noyade en torrent…
Les jeunes migrantes et migrants méconnaissent ces lieux difficiles et sont pourchassés par les forces de police qui contreviennent ainsi tout à la fois au droit d’asile et aux traditions montagnardes de l’accueil. Briançon, Montgenèvre sont autant de lieux qui gardent les stigmates de ces souvenirs cruels.
Nous dénonçons ces manquements aux lois, règlements, traditions, nous montrons du doigt ces hors-la-loi qui défigurent la République et investissent pour ce faire des sommes considérables qui font défaut aux institutions qui accueillent convenablement, elles, les exilé·e·s. Pour cela, le collectif briançonnais Tous Migrants organise une Grande Maraude Solidaire à Montgenèvre le 15 mars 2019 à 18:00 en soutien aux migrants. Nous serons nombreux à y participer et nous engageons tous nos ami·e·s à nous y rejoindre.


SOMICO 06 (Solidarité Migrants Collectif 06) :
Artisans du monde 06, ATTAC France, Attac 06 Citoyens solidaires 06, Collectif citoyen Bevera, Défends Ta Citoyenneté !, FCPE, FSU 06, LDH Paca, LDH Nice, Mouvement de la Paix, MRAP 06, Planning familial 06, Réseau décolonial 06, RESF 06, Roya Citoyenne, Solidaires 06, Solidaires étudiant-e-s Nice, Syndicat des Avocats de France (SAF), Vallées solidaires 06.



https://www.lejdd.fr/Societe/
tribune-sauver-des-vies-nest-
pas-un-delit-dans-les-
montagnes-comme-ailleurs-3870746

Tribune dans le JDD

TRIBUNE. Sauver des vies n’est pas un délit, dans les montagnes comme ailleurs
 21h30 , le 9 mars 2019
Par
Cécile Coudriou (présidente d’Amnesty International), France Christophe Deltombe (président de la Cimade), Philippe de Botton (président de Médecins du Monde France), Mego Terzian (président de Médecins Sans Frontières France), Véronique Fayet (présidente du Secours Catholique), Marie Dorléans (co-présidente de Tous Migrants)

Six organisations humanitaires dénoncent dans cette tribune la criminalisation par les autorités françaises de l’assistance apportée aux exilés.


Six organisations humanitaires dénoncent, dans cette tribune publiée par Le Journal du Dimanche, la criminalisation par les autorités françaises de l’assistance apportée aux exilés qui « traversent la frontière franco-italienne au péril de leur vie ». Amnesty International, la Cimade, Médecins du Monde, Médecins sans Frontières, le Secours Catholique et Tous Migrants s’apprêtent à organiser, le vendredi 15 mars prochain, une « grande maraude solidaire » à Montgenèvre, dans les Hautes-Alpes, où un migrant togolais a été retrouvé mort de froid le 7 février dernier. Voici leur tribune.
« Aujourd’hui, dans certaines régions françaises, des citoyens qui viennent en aide à des personnes en détresse sont considérés comme des délinquants par les autorités françaises. C’est le cas dans plusieurs vallées alpines où celles-ci surveillent, interpellent et poursuivent en justice des hommes et des femmes qui apportent un soutien humanitaire aux personnes exilées qui, malgré le froid, la neige et le manque d’équipement, traversent la frontière franco-italienne au péril de leur vie.
Pourtant, ces citoyens solidaires, « maraudeurs » et « maraudeuses », portent comme ailleurs en France assistance par des gestes simples à ceux et celles qui en ont besoin : donner une couverture de survie, des gants, des chaussures de montagne, une boisson chaude ; conduire une personne à l’hôpital ou dans un refuge. Une assistance essentielle qui a le pouvoir de sauver des vies. Ces « maraudes humanitaires » dans les régions alpines ne sont pourtant pas différentes de celles menées dans nos villes où ces dernières sont soutenues par la société civile et les pouvoirs publics. Comment comprendre que ces personnes qui font preuve d’humanité dans la région de Briançon puissent être inquiétées, et leurs actes criminalisés, alors que leurs actions ont pour objectif d’éviter les blessés et les morts dans nos montagnes?
Les autorités françaises portent atteinte aux droits fondamentaux des personnes exilées et les mettent en danger
Le récent décès de Tamimou Derman, un Togolais mort à 28 ans à la descente du col de Montgenèvre, en France, le 7 février dernier, est l’illustration tragique de ce que nos associations dénoncent depuis plus de deux ans. En poursuivant les personnes migrantes et réfugiées dans les montagnes, en les renvoyant systématiquement en Italie au mépris du droit, en refusant de les prendre en charge, y compris les plus vulnérables et les demandeurs d’asile, les autorités françaises portent atteinte aux droits fondamentaux des personnes exilées et les mettent en danger.
Les habitants des vallées se mobilisent pour venir en aide à ces personnes. Elus locaux, citoyens, personnels hospitaliers s’unissent pour faire du territoire briançonnais une terre d‘accueil. Ce mouvement de solidarité se heurte pourtant à la réaction des pouvoirs publics : refus de dialogue, intimidation, poursuites judiciaires allant jusqu’à des peines de prison, etc.
Le 15 mars prochain, à Montgenèvre, près de Briançon, ce sont des centaines de citoyens qui se mobiliseront lors d’une « grande maraude solidaire ». Nos organisations prendront part à cette action symbolique en faveur de la protection de ceux et celles qui œuvrent à la défense des droits des personnes exilées dans les montagnes. »
Articles récents
Contactez-nous

Not readable? Change text. captcha txt