Pétition et appels pour la remise en liberté immédiate de Mimmo Lucano, maire de Riace (Calabre, Italie)

 Dans Actualités, Mobilisation, Pétition, Revue de presse

Pétition CHANGE.ORG:  Appel pour la remise en liberté immédiate de Mimmo Lucano, maire de Riace, Calabre/Italie

En français: Appel pour la remise en liberté immédiate de Mimmo Lucano, maire de Riace, Calabre/Italie

In italiano :Un appello affinché Mimmo Lucano, sindaco di Riace (Calabria/Italia) sia liberato subito!

En español: Llamamiento para la puesta en libertad de Mimmo Lucano, alcalde de Riace, Calabria/Italia

 

« Si vous avez le droit de diviser le monde entre italien.ne.s et étranger.ère.s, alors je dirai que je n’ai pas de Patrie et je réclame le droit de diviser le monde entre déshérité.e.s et opprimé.e.s d’un côté, privilégiés et oppresseurs de l’autre. Les un.e.s sont ma patrie, les autres mes étrangers »
Don Milani, 1965

Accusé d’avoir « favorisé l’immigration clandestine » le maire de Riace (Calabre) est aux arrêts domiciliaires depuis le 2 octobre. Il s’agit d’une arrestation en représailles à l’action courageuse de Mimmo Lucano, surnommé le « maire de l’accueil », qui s’était mis cet été en grève de la faim pour protester contre la politique migratoire inhumaine du gouvernement italien. Sa seule faute : avoir su mettre en place dans sa commune un système d’accueil qui fonctionne. Il a non seulement permis d’offrir à des femmes et des hommes fuyant la guerre et la misère des conditions de vie et de travail décentes, mais aussi à la population locale en créant des emplois (médiateurs.trices culturels, enseignant.e.s etc…), et en promouvant des formation inédites (laboratoires artisanaux, fermes pédagogiques). Une réussite dans un territoire connu pour ses mafias et son chômage. C’est cet exemple courageux que le gouvernement italien veut punir. Mimmo Lucano a pu en effet faire la preuve que l’accueil des migrant.e.s pouvait se conjuguer avec le dialogue et le bien être d’une communauté tout entière. Il est pour cela depuis quelques années sur la liste noire de tous les partis et mouvements qui entendent faire de la peur de l’autre et de la répression contre les migrant.e.s leur fonds de commerce politique.

L’Italie vit un moment très grave : les propos particulièrement choquants que tiennent régulièrement le principal parti de gouvernement, la Lega et le vice-premier ministre Matteo Salvini lèvent les tabous et libèrent les venins les plus abominables : le racisme et la haine. Dans le sud de l’Italie, l’exploitation éhontée des migrant.e.s fait les affaires d’une poignée de propriétaires terriens, vrais négriers, de nationalité italienne pour la plupart. En garantissant aux migrant.e.s des conditions de travail et de vie décentes, Mimmo Lucano prend le contrepied de cette exploitation. Il les protège des nombreuses tragédies -mort de douzaines d’immigré.e.s sur les routes durant le transport du travail aux camps où ils-elles sont entassés- qui ont marqué l’été. C’est un acte de solidarité. C’est pourquoi, la décision de justice contre Mimmo Lucano instaure de fait un nouveau délit, le délit de solidarité.

Face à l’offensive déclenchée par le Ministre de l’intérieur italien Matteo Salvini contre les migrant.e.s, les pauvres et celles et ceux qui les soutiennent, nous  dénonçons cette arrestation  et affirmons  publiquement notre solidarité pleine et entière avec celles et ceux qui, comme Mimmo Lucano, sont entrés en lutte, ou s’apprêtent à le faire.

Nous apportons notre soutien à Mimmo Lucano, à sa famille et à la population de sa commune, face à l’acharnement d’un gouvernement de la haine qui fait de la peur de l’autre son fonds de commerce politique.

Parce que nous nous reconnaissons dans les valeurs des droits humains.

Parce que nous défendons un Etat de droit, fondé sur l’indépendance de la justice.

Parce que nous sommes pour plus de solidarité, de démocratie, plus d’égalité et de justice sociale.

Parce que nous sommes du côté de celles et ceux qui défendent l’universalité des droits sociaux et civils.

Parce que nous sommes solidaires avec celles et ceux qui fuient les guerres, la misère et les catastrophes climatiques.

Nous sommes du côté de Mimmo Lucano et nous demandons sa remise en liberté immédiate.

#MimmoLucanolibre

 

—–

Liste des premières-ers signataires

Mateo Alaluf, professeur émerite, Université Libre de Bruxelles (Belgique)

Pierre Allio, Noisy le Sec (France)

Laurence Ansquer (France)

Antoine Aspeel (Belgique)

Astrid Astolfi, Comité Palestine filmer c’est exister, Genève (Suisse)

Marianne Auricoste (France)

Igor Babou, Professeur à l’université Paris Diderot (France)

Virginie Baby-Collin, Professeure de géographie, Aix-Marseille Université, Membre de l’Institut Universitaire de France (France)

Patricia Bachkine, Pollestres (France)

Leopold Banchini, architecte (Suisse)

Pascal Badour Mérignac (France)

Daniel Baillif, Chancy  (Suisse)

Etienne Balibar, Professeur émérite (philosophie), Université de Paris-Ouest (France)

Denis Ballini, Uzès (France)

Marcellin Barthassat, Architecte et urbaniste, Genève (Suisse)

Jean Batou, Historien, Député au Grand conseil, Genève (Suisse)

Yves Bernanos, Montrouge  (France)

Mireille Bernex (France)

Olivier Besancenot, Porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste (France)

Chiara Banchini, Genève (Suisse)

Olivier Baud, Député suppléant au Grand Conseil de la République et canton de Genève ; Ancien président du Conseil Municipal de la Ville de Genève (Suisse)

Michel Bellebouche, Marseille (France)

Eric Beynel, porte parole de l’union syndicale Solidaires (France)

Mounia Bennani-Chraïbi, universitaire (Suisse)

Jacques Bidet, Professeur émérite de philosophie, Paris X (France)

Dominique Binault (France)

Bertrand Binoche, Professeur des Universités, Université Paris-I/Panthéon-Sorbonne (France)

Dominique Blanc-Delhomme, retraité éducation nationale, Vitrolles, (France)

Catherine Bloch-London, militante féministe alter-mondialiste (France)

Anne-Marie Bonnisseau, Villejuif (France)

Christian Bonnet, Université Paris 1 (France)

Alima Boumediene-Thiery, Université de Nanterre, Paris (France)

Sylvie Blaison, militante, La Ciotat (France)

Anne Boulé-Basuyau, Maître de Conférences, Département d’italien, Sorbonne Nouvelle, Paris (France)

Gérard Bras, philosophe, Paris (France)

Henri Braun, avocat

Vincent Bruand

Elisabeth Brungger, Traductrice, Genève (Suisse)

Jean Bürgermeister, Député d’Ensemble à Gauche, Grand Conseil, Genève (Suisse)

Claire Burghgraeve (France)

Sylviane Burgunder, bénévole Arve Réfugiés, Haute Savoie (France)

Claude Calame, Directeur d’études, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris (France)

Sergio Cappello, enseignant, Montereau sur le Jard (France)

Nouchka Cauwet (France)

Andrea Cavazzini, agrégé de philosophie, Montpellier (France)

Jean-Luc Charton, Briançon (France)

Olivier Chemin, Avocat à la Cour, Montreuil (France)

Yves Chemla, enseignant à l’Université Paris Descartes (France)

Marie-Antoinette Chevre, Bex (Suisse)

Yves Citton, Professeur de littérature et media à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis // Département de littératures françaises et francophones, Co-directeur de la revue Multitudes (France)

Marlène Collombon (France)

Amandine Cormier, enseignante, Montreuil (France)

Philippe Corcuff, maître de conférences de science politique à l’Institut d’Etudes Politiques de Lyon (France)

Patrice Coulon, Militant des droits de l’Homme (France)

Pierre Cours-Salies, professeur émérite Université Paris 8 membre d’Ensemble ! (France)

Joëlle Cristofani , Rueil Malmaison  (France)

Christelle Croci (France)

Delphine Croci,Manom (France)

Renato Croci (France)

Louis-Philippe Dalembert, écrivain (France)

Christine Daunis, Biographe, Paris (France)

Françoise Davisse, Auteure réalisatrice, Saint Denis (France)

Cristina Del Biaggio, géographie, Université Grenoble Alpes et Laboratoire Pacte (France)

Hervé Denès, Traducteur (France)

Laurence De Cock, Fondation Copernic (France)

Martine Defeuillas, Limoges (France)

Daniel Delanava (France)

Denis De la Reussille, Conseiller National, Parti ouvrier populaire/Pdt  (Suisse)

Maria Pia De Paulis

Anne De Rekeneire, Directrice Romans International, Isère (France)

Valérie De Saint-Do, auteure et journaliste (France)

Chritine et Jacques Descombes, Genève (Suisse)

Rokhaya Diallo,  journaliste et réalisatrice (France)

Emmanuel Dockes, Professeur de droit, Université Paris-Nanterre (France)

Frédéric Dodu (France)

Pierre Dominique, Rouen (France)

Nadia Doghramadjian, militante associative, Paris 14 (France)

Christiane Doret (France)

Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) (France)

Marie-Hélène Dumas, écrivaine, traductrice (France)

Françoise Dumont, présidente d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) (France)

Jean Pierre Duret, Montreuil (France)

Jeannette Dutheil Annemasse (France)

Marianne Ebel, Marche mondiale des Femmes (Suisse)

Anne Echenoz, Eymoutier (France)

Pierre Eckert, Député au Grand Conseil, Genève (Suisse)

Fabrice Eeklaer, Secrétaire fédéral CSC Charleroi – Sambre & Meuse (Belgique)

Bernard Elman, Villejuif (France)

Didier Epsztajn, animateur du blog « entre les lignes entre les mots » (France)

Diego Alan Esteban, Député au Grand Conseil genevois (Suisse)

Marion Estrabaut (France)

Emile Fabrol, syndicaliste CGT, Seine Saint-Denis (France)

Eric Fassin, sociologue, Université Paris-8 (France)

Olivier Favier (France)

Jean-Pierre Faye, Maire-Adjoint, Eymoutiers (France)

Laurence Fehlman Rielle, Conseillère nationale Parti socialiste, Genève (Suisse)

Christian Ferrier, Bonneville (France)

Jean-Marc Ferry, Solidaritat Ubaye (France)

Ludovic Fiaschi, Animateur du site: https://www.anti-k.org/ (France)

Nathan Finkelstein (Suisse)

Anki Flores, ancienne SG de l’ONG ARIS (France)

Françoise Fort, Membre du collectif Urgence-Palestine, Genève et Nyon (Suisse)
Fondation Copernic (France)

Jacques Fontaine, Maitre de conférence honoraire à l’Université de Franche-Comté à Besançon (France)

Virgínia Fontes, Historienne, professeur à l’Université Federal Fluminense, Rio de Janeiro (Brésil)

Alain Frappier, Auteur de roman graphiques (France)

Yves Frémion, écrivain, ancien député européen, Paris (France)

Jérôme Frtioux-Toublant, écrivain, Paris (France)

Jocelyne Gallaire (France)

Karine Gatelier, anthropologue, institut association de recherche et formation sur le conflit Modus Operandi, Grenoble (France)

Isabelle Garo, Philosophe, Paris (France)

Jean-Pierre Garcia, Maire de Saint Léger du Bourg Denis (France)

Franck Gaudichaud, enseignant-chercheur, Université Grenoble Alpes (France)

Karl Gazi, Fondation Copernic (France)

François Gèze, éditeur (France)

Paolo Gilardi, syndicaliste, Genève (Suisse)

Brigitte Gordon, Paris (France)

Camille Gourdeau, socio-anthropologue, Université Paris 7 (France)

Noé Graff, vigneron, Begnins (Suisse)

Rosangela Gramoni, Genève (Suisse)

Lucy Grauman (chanteuse) (Belgique)
Augustin Grosdoy, président honoraire du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), Paris (France)

Gérard Gueniffey, NPA Sant Nazer BZH (France)

Sébastien Guex, Professeur, Université de Lausanne (Suisse)

Françoise Guichard, professeur de lettres classiques, Marseille (France)

Cornelia (Conni) Gunsser, membre du Watch the Med Alarmphone (Allemagne)

Roberto Grecuccio, architecte-urbaniste, Genève (Suisse)

Zoé Hagel (France)

Jocelyne Haller, Députée Ensemble à Gauche au Grand Conseil du canton de Genève (Suisse)

Khaled Hamida, Médecin et membre de la LDH, Rodez (France)

Richard Hamon, Cinéaste, Paris (France)

Jean-Marie Harribey, économiste (France)

Thomas Harrison

Charles Heimberg, Historien, Genève (Suisse)

Aline Helg, Historienne, Université de Genève (Suisse)

Odile Henry, professeure, université Paris 8 (France).

Catherine Hess, Genève (Suisse)

Philippe Himber, Responsable de la cimade, Annecy (France)

Dr Nancy Holmstrom, New York (USA)

Denis Horman Liège (Belgique)

Viviane Hue, Bénévole à la CIMADE, Rouen (France)

Thierry Jacqmin, Avocat à la Cour, Paris (France)

Chantal Jaquet, philosophe, professeure à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (France)

Francis Juchereau, responsable associatif limousin et chercheur associé, université, Limoges (France)

Monique Kanakis,

Benoit Katell, Eymoutiers (France)

Razmig Keucheyan, sociologue, Paris (France)

Linda Kellner, Attac, Annemasse (France)

Pierre Khalfa,Fondation Copernic (France)

Michel Krau (France)

Dan La Botz, enseignant, écrivain New York City (USA)

Danièle Lafont (France)

Ninon Lagrange, Genève (Suisse)

La Parisienne Libérée, chanteuse (France)

Mathilde Larrere, Fondation Copernic (France)

Sonia Larue, Réalisatrice (France)

Fanny Layani, enseignante, Paris (France)

Christian Lazzeri, Professeur, Paris X (France)

Liza Le Ber, Douarnenez (France)

Henri Leclerc, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) (France)

Joëlle Le Marec, professeure des universités, Paris (France)

Renée Le Mignot, co-présidente du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), Paris (France)

Patrick Le Moal, Fondation Copernic (France)

Julie Le Pann, Saint Germain (France)

Béatrice Leresche,  conteuse Ballaigues (Suisse)

Denis Londe (France)

Olivier Long, Universitaire et peintre,Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (France)

Michael Lowy, directeur de recherches émérite, Paris (France)

Claudine Luscher, Saint-Nazaire (France)

Adriana Machado Masse, Membre de l’Association Welcome Rouen Metropole, France

Christian Mahieux, Réseau syndical international de solidarité et de luttes (www.laboursolidarity.org

Pierre Mairat, co-président du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), Paris (France)

Anis Mansouri, Coordinateur du Front Populaire tunisien, Genève (Suisse)

Roger Martelli, historien, directeur de publication du magazine Regards, Paris (France)

Christine Martineau (France)

Dominique Martineau, Paris (France)

Emmanuel Martinoli, Médecin retraité, ancien député cantonal (Suisse)

Christiane Marty, Fondation Copernic (France)

Alain Mathieu, France Insoumise (France)

Arianne Maurette, Musicienne retraitée (Italie)

Corinne Mazel, Paris (France)

Florian Megia, Perpignan (France)

Morgane Merteuil, militante féministe (France)

Robert Mertzig (France)

Madjid Messaoudene, élu en charge de la lutte contre les discriminations à Saint-Denis (France)

André Mickaël, mathématicien et poète (France)

Christophe Mileschi, Professeur des universités (ordinario), Département d’études italiennes, Université Paris Nanterre (France)

Julian Mischi, sociologue (France)

Lucine Miserez, assistante sociale au service réfugiés du Centre social protestant et présidente de la Coordination asile.ge à Genève (Suisse)

Gerald Mordillat, écrivain, Paris (France)

Valérie Moulin, membre de la Cimade (France)

Danielle Musset, Dauphin (France)

Chantal Muszynski, Metz (France)

Yamama Naciri, Genève (Suisse)

Annette  Nénavoh, Neuchâtel (Suisse)

Olivier Neveux, Universitaire (France)

Christiane Maigre (Belgique)

Noufissa Mikou, Altermondialiste (France)

Stéphanie Nouvelle-Phan Dinh (France)

Océan, auteur et comédien (France)
René Oinoleboso (France)

Céline Pabois, Peyrat-le-Château (France)

Paola Pagani, actrice, Genève

Rémy Pagani, Maire, ville de Genève (Suisse)

Ugo Palheta, sociologue, université de Lille (France)

Dimitri Paratte, Conseiller général, Neuchâtel, Juriste, solidaritéS (Suisse)

Marie Pascal, agricultrice, Eymoutiers (France)

Paul Pasquali, Sociologue, chercheur au CNRS (France)

Jaime Pastor, Rédacteur en chef de la revue Viento Sur, Madrid (État espagnol)

Denis Pattyn, Vidéographe, Limoges (France)

Amada Pedrola Rousseaud, Réfugiée « rouge » de la guerre d’Espagne, pourchassée avec sa famille par le franquisme (France)

Alessandro Pelizzari, Président Communauté genevoise d’action syndicale (Suisse)

Willy Pelletier, Fondation Copernic (France)

J-F Pellissier, co-porte-parole Ensemble ! (France)

Sandra Pepino, Yutz (France)

Gisèle Périllat (France)

Evelyne Perrin, membre du conseil scientifique d’Attac et association Sang pour Sans (France)

Nicole Peskine, Paris (France)

Vincent Pestieau, secrétaire régional FGTB Charleroi/Sud-Hainaut (Belgique)

Valérie Phelippeau, fille d’émigrée napolitaine (France)

Maxine Phillips, editor, « Democratic Left », member, New Sanctuary Coalition (USA)

Charlotte Pigaglio, Avignon (France)

Maria Teresa Pignoni, sociologue, Paris (France)

Mélanie Plazanet, Adjointe au maire d’Eymoutiers (France)

Emmanuelle Posse, professeur de philosophie (France)

Marilyne Poulain, CGT (France)

Christine Poupin, Porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste (France)

Stéfanie Prezioso, Historienne, Université de Lausanne (Suisse)

Alberto Prunetti, écrivain, traducteur (Italie)

Serge Quadruppani, écrivain et traducteur  (France)

Jean François Quantin, co-président du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), Paris (France)

Jacques Quillien (France)

Erwann Radenac, jardinier, Bagnolet (France)

Josep Rafanell i Orra, Les Lilas (France)

Frédérique Rafanell, Les Lilas (France)

Elise Rafier (France)

Claudine Reboux, Besançon (France)

Flora Regibier (France)

Nicolas Renahy, directeur de recherche INRA (France)

Hans-Peter Renk, conseiller général, Membre de solidaritéS, Le Locle (Suisse)

Daniel Richard, FGTB de Verviers-Ostbelgien (Belgique)

Jean-Charles Rielle, médecin, député au Grand Conseil, Genève (Suisse)

Florence Rigollet, traductrice, Paris (France)

Sylvain Rivière, Étudiant infirmier Nedde (France)

Yvan Rochat, Maire de Vernier et député au Grand Conseil de Genève (Suisse)

Françoise Rossetti, Saint Antoine l’Abbaye (France)

Apple Sackman, Noisy le Sec (France)

Chrystèle Saint-Louis-Augustin, Coordonatrice de projet. Collectif Jeunes  “Je Suis Là!”, Paris (France)

Malik Salemkour, président de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) (France)

Grégory Salle, sociologue, Lille (France)

Anne Salvatge, Marseille, (France)

Catherine Samary, Economiste, membre du Conseil scientifique d’Attac (France)

Chokoufeh Samii, Genève (Suisse)

Alexandre Sanchez, Lux éditeur (Canada)

Philippe Sauvin, Secrétaire Syndical, Genève (Suisse)

Michèle Scharapan, pianiste (France)

Jason Schulman, co-editor, New Politics (USA)

Jean-François Seguin, Paris (France)

Patrick Silberstein, éditeur, éditions Syllepse, Paris (France)

Catherine Sinet, rédactrice en chef sine mensuel (France)

Dr Richard Smith, New York (USA)

Marion Sobanek, députée au Grand Conseil, Genève (Suisse)

Jean-Louis Sounes, ancien délégué Général ATTAC France (France)

Christine Soyez

Isabelle Stenghers, philosophe, Université de Bruxelles (Belgique)

Léna Strasser, Députée socialiste au Grand Conseil, Genève (Suisse)

Philippe Sultan, Fondation Copernic (France)

Daniel Tanuro, militant écosocialiste, , membre de la Gauche anticapitaliste (Belgique)

Arlette Tardy, Présidente de l’ASTI (association de solidarité avec tous les immigréEs )de Romans sur Isère (France)

Pierre Tartakowsky, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) (France)

Pierre Thénard, Réseau Education Sans Frontières, Rouen (France)

Bruno Théret, Directeur de recherche émérite au CNRS, IRISSO université Paris Dauphine, membre des Convivialistes, Paris (France)

Anne-Marie Thullier, Meru (France)

Bernard Tissot, Syndicaliste, Genève (Suisse)

Florio Togni, Meinier (Suisse)

Rosa Togni, Meinier (Suisse)

Claire Torracinta-Pache, Genève (Suisse)

Manuel Tornare, Cobseiller national socialiste, membre du Conseil de l’Europe, Ancien maire de Genève (Suisse)

Juan Tortosa, écosocialiste, Genève (Suisse)

Ada Tosatti, Maître de conférences, Sorbonne Nouvelle, Paris (France)

Rémy Toulouse, éditeur, La Découverte, Paris (France)

Rafaël Trapet, photographe (France)

Enzo Traverso, Professeur, Cornell (USA)

Dominique Tricaud , Avocat à Paris, Ancien Membre du Conseil de l’Ordre (France)

Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) (France)

Mireille Urbain, retraitée, militante LDH (France)

Lydia Valentini, (France)

Nicole Valiquer Grecuccio, députée au Grand Conseil, République et canton de Genève (Suisse)

Julián Vallejo Morales (Belgique)

Pierre Vanek, député au Grand Conseil de Genève, ancien conseiller national (Suisse)

Jean-Charles Vegliante, Professeur émérite, Sorbonne Nouvelle, Paris 3 (France)

Annie Veyriras, Nantiat (France)

Françoise Victor (France)

Rémi Vilain, CADTM Liège (Belgique)

Joseph Viloux, Cluses ( France )

Luc Vincenti, Professeur à l’université Paul Valery de Montpellier  (France)

Jean Vogel, professeur ULB (Belgique)

Bernard Voutat, Professeur de science politique, Université de Lausanne (Suisse)

Abdourahman Waberi, Écrivain, George Washington University (USA)

Nicolas Walder, Maire de Carouge, Président des Verts, Genève (Suisse)

Grégoire Wallenborn, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles  (Belgique)

Thomas Weyts, Solidair Gent et SAP (Belgique)

André Wuhrmann (France)

 ********************************************************************************************************************

APPEL LDH France

2 octobre 2018

Le maire de Riace, ville d’accueil pour les migrants, doit être immédiatement libéré

Communiqué LDHLe film Un paese di Calabria nous avait montré comment Riace, commune du sud de l’Italie en déclin, revivait avec l’accueil de migrants.

En 2016, le magazine Fortune mettait le maire de la ville, Mimmo Lucano, dans sa liste des cinquante plus grands leaders mondiaux.

Ce matin, Mimmo Lucano a été arrêté au prétexte de favoriser l’immigration clandestine.

Un nouveau pas du ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, qui déclarait, il y a quelques semaines de cela, qu’il irait à Riace lorsque Mimmo Lucano n’en serait plus le maire.

Après la fermeture des ports italiens aux migrants secourus en mer, le leader d’extrême droite poursuit dans la voie de la criminalisation de leur accueil.

La Ligue des droits de l’Homme interpelle les responsables européens pour qu’ils demandent à l’Italie de respecter le droit d’accueil des migrants.

Elle demande au président de la République d’intervenir auprès du gouvernement italien pour la libération immédiate de Mimmo Lucano.

***************************************************************************************************************************************

Appel pour la remise en liberté immédiate de Mimmo Lucano, maire de Riace (Calabre, Italie)

« Si vous avez le droit de diviser le monde entre italien.ne.s et étranger.ère.s, alors je dirai que je n’ai pas de Patrie et je réclame le droit de diviser le monde entre déshérité.e.s et opprimé.e.s d’un côté, privilégiés et oppresseurs de l’autre. Les un.e.s sont ma patrie, les autres mes étrangers » (Don Milani, 1965)

Accusé d’avoir « favorisé l’immigration clandestine » le maire de Riace (Calabre) est aux arrêts domiciliaires depuis le 2 octobre. Il s’agit d’une arrestation en représailles à l’action courageuse de Mimmo Lucano, surnommé le « maire de l’accueil », qui s’était mis cet été en grève de la faim pour protester contre la politique migratoire inhumaine du gouvernement italien. Sa seule faute : avoir su mettre en place dans sa commune un système d’accueil qui fonctionne. Il a non seulement permis d’offrir à des femmes et des hommes fuyant la guerre et la misère des conditions de vie et de travail décentes, mais aussi à la population locale en créant des emplois (médiateurs.trices culturels, enseignant.e.s etc…), et en promouvant des formation inédites (laboratoires artisanaux, fermes pédagogiques). Une réussite dans un territoire connu pour ses mafias et son chômage. C’est cet exemple courageux que le gouvernement italien veut punir. Mimmo Lucano a pu en effet faire la preuve que l’accueil des migrant.e.s pouvait se conjuguer avec le dialogue et le bien être d’une communauté tout entière. Il est pour cela depuis quelques années sur la liste noire de tous les partis et mouvements qui entendent faire de la peur de l’autre et de la répression contre les migrant.e.s leur fonds de commerce politique.

L’Italie vit un moment très grave : les propos particulièrement choquants que tiennent régulièrement le principal parti de gouvernement, la Lega et le vice-premier ministre Matteo Salvini lèvent les tabous et libèrent les venins les plus abominables : le racisme et la haine. Dans le sud de l’Italie, l’exploitation éhontée des migrant.e.s fait les affaires d’une poignée de propriétaires terriens, vrais négriers, de nationalité italienne pour la plupart. En garantissant aux migrant.e.s des conditions de travail et de vie décentes, Mimmo Lucano prend le contrepied de cette exploitation. Il les protège des nombreuses tragédies -mort de douzaines d’immigré.e.s sur les routes durant le transport du travail aux camps où ils-elles sont entassés- qui ont marqué l’été. C’est un acte de solidarité.

C’est pourquoi, la décision de justice contre Mimmo Lucano instaure de fait un nouveau délit, le délit de solidarité.

Face à l’offensive déclenchée par le Ministre de l’intérieur italien Matteo Salvini contre les migrant.e.s, les pauvres et celles et ceux qui les soutiennent, nous dénonçons cette arrestation et

affirmons publiquement notre solidarité pleine et entière avec celles et ceux qui, comme Mimmo Lucano, sont entrés en lutte, ou s’apprêtent à le faire.

Nous apportons notre soutien à Mimmo Lucano, à sa famille et à la population de sa commune, face à l’acharnement d’un gouvernement de la haine qui fait de la peur de l’autre son fonds de commerce politique.

Parce que nous nous reconnaissons dans les valeurs des droits humains.

Parce que nous défendons un Etat de droit, fondé sur l’indépendance de la justice.

Parce que nous sommes pour plus de solidarité, de démocratie, plus d’égalité et de justice sociale.

Parce que nous sommes du côté de celles et ceux qui défendent l’universalité des droits sociaux et civils.

Parce que nous sommes solidaires avec celles et ceux qui fuient les guerres, la misère et les catastrophes climatiques.

Nous sommes du côté de Mimmo Lucano et nous demandons sa remise en liberté immédiate.

#MimmoLucanolibre

Pour signer l’appel envoyer un mail à freelucano@gmail.com

Merci de donner vos noms, prénoms et toute autre information utile…


Pour toute l’humanité de Riace, dont le maire a été arrêté

Mediapart – 5 OCT. 2018 – PAR  – BLOG : SOPHIE DUFAU

En réaction à l’arrestation Mimmo Lucano, maire de ce village de Calabre véritable symbole de l’intégration des migrants, la société Tita Production met en accès libre jusqu’à dimanche le documentaire «Un Paese di Calabria», sorti en février 2017.

Lundi 1er octobre, près de cinq ans jour pour jour après le terrible naufrage au large de Lampedusa qui fit 366 morts, le maire de Riace (Calabre, Italie), Mimmo Lucano, a été arrêté. Il est accusé d’avoir organisé des mariages blancs entre des habitants de Riace et des migrants pour leur obtenir un titre de séjour et soupçonné d’aide à l’immigration clandestine.

L’arrestation de Mimmo Lucano, véritable symbole de l’intégration des migrants et dont la politique est qualifiée par le cinéaste allemand Wim Wenders de seule utopie en acte en Europe, illustre la politique de fermeté de Roberto Salvini en Italie. (Lire ici le billet de blog de Bénédicte Monville dans le Club de Mediapart)

En février 2017, le documentaire des deux réalisatrices Shu Aiello et Catherine Catella, Un Paese di Calabria sortait sur les écrans. On y voit comment ce village de quelque 2000 habitants est devenu au début de ce siècle un modèle d’intégration positive des migrants. Hébergement dans les maisons abandonnées retapées et destinées aussi aux touristes ; cours de langue et formation dispensés par des fonds publics ; ouverture d’une classe dans l’école et réouverture de commerces ; constitution d’une nouvelle équipe de foot ; célébration des saints patrons du village Cosmo et Damiano, venus de Syrie… jusqu’à l’élection pour un troisième mandat de son maire et son combat contre la mafia.

Longtemps, Riace a subi un exode rural massif jusqu’au jour où un bateau transportant deux cents kurdes a échoué sur sa plage. Depuis, le village se réinvente un futur grâce à une politique d’accueil intelligente et humaine.

Articles récents
Contactez-nous

Not readable? Change text. captcha txt